Corse Bavella, rééquipement de la Vacca, Purcaraccia et Pulischellu.

Une explication demeure utile sur la présence de Cascade 04 en Corse : l’histoire commence lors d’une rencontre organisée par la DR (jeunesse et sport) de Corse avec les services de Secours (PGHM d’ajaccio) et des professionnels du canyon dans la région ainsi que le SNAPEC en tant que syndicat et son représentant en accidentologie (Gilles Delaporte).

Une visite des 3 canyons emblématiques de Bavella est organisée afin de réfléchir à l’accidentologie récurrente des ces descentes, cela nous permet de constater la vétusté de beaucoup de matos en place et qu’une bonne partie des ancrages de la Vacca sont détruits par une crue impressionnante.

Ancrage dans la Vacca

Assez rapidement, nous nous proposons de revenir avec du matos et de mettre à minima la Vacca au propre pour la saison. Finalement nous aurons le temps de faire une « repasse » dans le Pulischellu et la Purcaraccia qui ne sont pas dans un état désastreux mais demande une mise à jour.
Ancrages défectueux dans la Vacca

Spit complétement mort dans la Vacca

Certains spits corrodés cédent simplement à la clef.

Arnaud Pauvret Membre du PGHM et stagiaire en formation Canyon au sein de la DR prend les choses en main au niveau concertation, il ne s’agit pas de rééquiper sans avoir prit l’avis des pro du coin et les autorisations nécessaires.
Arnaud Pauvret à la manoeuvre

La DR par le Biais de Thierry Olive, consciente de l’intérêt majeur de ces canyons nous encourage.

Norbert Apicella de la FFME nous donne son aval et nous met en contact avec des référents locaux ainsi que le Max Cassan du SNAPEC.

Gilles Delaporte du SNAPEC

Arnaud prend aussi contact par téléphone avec les patrons des sociétés de canyons du coin, certains moniteurs nous accompagnent au Puli pour s’assurer de notre bonne intervention et affiner l’équipement.
Florent Baghioni à la meuleuse
Fred

Suite à notre reconnaissance et les recommandations des locaux (triées), une commande de matos est faite et nous voilà repartis en Corse.
Matériel inox bien lourd…

C’est une action totalement bénévole, un grand merci au PGHM pour la logistique, à Arnaud pour les hébergement et les véhicules, à Florent Baghioni, Eric Chauviré pour la main d’œuvre et la rigolade, au B.G.C pour le matos (meuleuses, perfo…), à l’auberge du col de Bavella pour les entrecôtes.

Le matos inox mis en place financé personnellement et par le Bureau.

Le vieux matos à été démonté et masqué proprement.

le protocole :

Relais initial pourri

Démontage ou meulage

Masquage des anciens trous et des traces de rouille

Pose du nouveau relais souvent au même endroit

Et voilaaa (collage avec du bi-composant, pas avec des ampoules!)

On peut vraiment se satisfaire de cet investissement en énergie volontaire par des pro dans des canyons aussi classiques et que cela soit aussi au service des individuels qui les parcourent et de l’image globale de l’activité.

L’action semble avoir été bien perçue par les locaux malgré l’étonnement initial de la présence de continentaux à la tâche.

Par anticipation je répond à une remarque :

NON nous n’avons pas fait un « ferraillage » nous avons retiré beaucoup plus de matos obsolète que nous n’en avons mis. Les rares ancrages « nouveaux » nous ont été demandé (et nous en avons refusé certains) par le PGHM, La FFME ou des pro-locaux. Le matos inox est bien moins visible que les vieux ancrages rouillés d’avant.

Avant
Aprés

l’équipe,Yo, Eric, Flo et Arno

Le tas de merdes que nous avons retiré :
Matos sorti de la purcaraccia

Quincaillerie au sortir de la Vacca